J'ai coloré mes cheveux avec des plantes!

Publié le par ppk

Si je suis aujourd’hui adepte de la cosméto home made c’est aussi pour moins me mettre de cochonneries sur la peau. Et quand j’ai vu poindre quelques cheveux blancs il était bien évidemment impossible de me colorer les cheveux avec les colo classiques, véritable cocktails de « mauvaisetés » nocives pour nous et nôtre environnement (pour plus de précisions voir par exemple ici : http://www.carevox.fr/forme-beaute/article/colorations-chimiques-des-risques )

J’ai donc commencé à me renseigner sur les alternatives. Il existe des colorations bio (Logona par exemple) à base de plantes tinctoriales dont l’incontournable henné naturel, mais pour une tambouilleuse c’est triste d’acheter une préparation toute prête alors qu’on peut se la concocter sur mesure !

Je vous entend d’ici crier « Oh très peu pour moi les reflets flamboyants ambiance Woodstock ! » Que nenni! On peut obtenir une palette de couleurs (certes chaudes) avec le henné pour peu qu’on le mélange à quelques plantes amies. J’ai beaucoup lu sur la toile à ce sujet, là encore il existe des mélanges tout prêt de henné de bonne qualité (attention il faut être vigilant sur ces mélanges en épluchant l’INCI, éviter le sodium picramate sel métallique allergisant et pouvant provoquer des réactions inattendues lors d’interactions ultérieures, il est ajouté au henné naturel pour renforcer la couleur rouge. Attention aussi au  paraphenylène diamine ou PPD  ajouté à certains « henné noir » qui est allergisant et néfaste pour la peau, on le retrouve aussi dans les colo chimiques http://allergie.remede.org/fiches/ppd.html.)

Attention encore à ne pas confondre le henné naturel, lawsonia inermis et le henné neutre cassia obovata ou cassia italica, qui lui ne colore pas le cheveux. Le henné doit son pouvoir colorant à la présence d'un tanin, véritable colorant naturel dans sa feuille qui se fixe sur la kératine du cheveu.

Il faut savoir que le henné naturel colore les cheveux naturellement, en apportant des reflets allant du cuivré au rouge foncé, en fonction de sa provenance. Pour obtenir des couleurs plus foncées allant du brun au noir il faut donc mélanger le henné à d’autres plantes et notamment l’indigo (indigofera suffruticosa) , l’amla (poudre de baies indiennes ressemblant à la groseille à maquereau), le katam (buxus dioica, sorte d’indigo du Yémen). Le changement de couleur ne sera jamais radical comme une colo chimique, on ne peut pas éclaircir une base avec un henné et la chevelure aura même plutôt tendance à foncer. Au-delà d’une coloration, le henné est un véritable soin embellisseur et fortifiant des cheveux.

Pour en savoir plus je vous conseille la lecture assidue de tout ce site http://www.henneindigoetcompagnie.fr/, c’est un site marchand qui regorge aussi d’infos et conseils judicieux sur le sujet ainsi que de recettes de mélange avec photos des utilisatrices.

Le site http://www.hennaforhair.com/  est aussi une mine d’or pour peu qu’on soit un minimum anglophone, pour les autres ils ont même traduit un pdf incontournable http://www.hennaforhair.com/freebooks/hennaforhairfrench.pdf.

 

Après toutes ces lectures je me suis lancée et voici ce que j’ai fait, je voulais obtenir une teinte foncée:

1/3 henné naturel du Rajasthan

2/3 poudres d’amla, indigo, katam à parts égales + 1g d’agar agar (pour une meilleure homogénéisation) +une pincée de sel (aide à fixer l’indigo et le katam)

 

J’ai préparé 12h auparavant ma pâte de henné avec du vinaigre de cidre bio macéré aux plantes (romarin, sauge et orties). Préparer son henné avec une solution acide rend la couleur plus profonde et donc plus tenace. Je lui ai donné la consistance d’une purée épaisse.

  Le lendemain, juste avant l’application, j’ai préparé une seconde pâte de même consistance avec les poudres d’amla, d’indigo, de katam, agar agar, sel et une infusion de chicorée qui devrait apporter des reflets marron chauds et en plus de l’inuline.

J’ai ensuite mélangé le tout avec un petit suisse nature.

 

Il faut appliquer le mélange immédiatement parce que l’indigo libère de suite ses pigments et ce pendant 1h30. Il faut procéder à l’application avec des gants évidemment, penser également à s’habiller en conséquence, le henné ça tache !

Bien penser aussi à s’enduire le pourtour du visage et du cou à la lisière des cheveux ainsi que les oreilles de gras (beurre de karité, baume HM…) pour ne pas avoir à trop frotter d’éventuelles coulures.

 

J’ai procédé en une fois parce que je n’ai que quelques cheveux blancs. A partir de 20% à 30% de cheveux blancs, il faut procéder en 2 temps : le henné naturel d’abord puis, après rinçage, l'application des plantes tinctoriales foncées dont les pigments viendront s'arimer sur ceux du henné.

J’ai laissé posé mon mélange 9h sans trop de difficultés sous du film étirable recouvert d’un foulard, à partir de la 7ème heure j’ai dû essuyer quelques coulures. D’ailleurs je pense que la prochaine fois je rincerai à ce moment là.

Pour la pose je vous conseille cette vidéo qui m’a bien servie https://ibrejcosmeto.wordpress.com/2011/03/04/coloration-vegetale-henne-3eme-partie/

J'ai préparé 225g de poudres en tout, c'était trop pour mes cheveux mi-long, la prochaine fois j'en ferai 180g je pense.

 

Et voici le résultat en image :

Photo0854

 

Photo0856

 

Il faut savoir que l’indigo, le katam et l’amla ont tendance à dégorger, pour conserver leurs effets il faut renoncer à tous shampooings agressifs. Même mon shampooing HM http://www.100100plantes.com/article-le-big-l-sh-like-evidemment-49029067.html a fait dégorger ma couleur en faisant du coup plus ressortir les reflets auburn. Les photos ont été prises après ce 1er dégorgement.

Depuis je ne me suis lavée les cheveux qu’avec du sidr (voir ici http://www.henneindigoetcompagnie.fr/) ou du rhassoul ou du shikakaï qui n’ont rien fait dégorger du tout. Le shikakaï renforce les reflets bruns.

Une dernière recommandation, l’odeur du henné peut déplaire, je dirai que ça sent l’oseille avec une odeur de plantes fermentées. Pour y pallier, on peut mélanger à ses poudres de la poudre de cannelle, de girofle et/ou des huiles essentielles, j’essaierai la prochaine fois d’autant que l’odeur se ravive à chaque shampooing.

 

Voilà mon expérience de colo végétale HM, je pense que le jeu en vaut la chandelle.

Les avantages sont bien supérieurs aux inconvénients. Lancez vous, ça n’est pas si contraignant et vos cheveux le valent bien !

Publié dans soins des cheveux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Boils 25/08/2016 11:57

teinture vegetale

lina 25/09/2012 17:39

Ah moi je suis déjà convaincu par la colo naturelle, j'ai testé un mélange hénné et brou de noix, je vais en parler sur mon blog bientôt!

ppk 29/09/2012 17:47



Toi aussi Lina!! vive la colo naturelle, d'ailleurs je remts ça moi aussi demain ;)


Merci de ta visite!



estellka 07/06/2011 19:29


je précise juste un petit détail:

PPK N'A PAS DE CHEVEUX BLANCS

même son coiffeur en cherchant bien n'a pas réussit à en trouver.

ceci dit, cela n'enlève rien à cette super recette qui donne un super résultat, même sans cheveux blancs!


ppk 10/06/2011 17:21



Estelka file chez l'ophatalmo!!! Je m'en passerai de ces passagers clandestins!


bises ma bichette!



Lamity 31/05/2011 10:27


Moi cela fait 1 an et demi que je me colore les cheveux au henné (3/4 de cheveux blancs....GRRrrrrr) c'est trop top, mes cheveux sont superbes.... je prépare mon henné la veille et le lendemain je
laisse poser un maximum. Juste une petite astuce, pour rincer mes cheveux qui sont longs et trés trés épais, je prépare 2 seaux vides dans la baignoire et je rince au dessus des seaux, pour enlever
le maximum de boue, je fais même tremper mes cheveux dedans,puis quand les 2 seaux sont pleins, je continue dans la baignoire, puisque le plus gros est parti, ceci afin de ne pas boucher mes
canalisations, et ensuite hop dans le jardin, puisque ç'est naturel.....Voilà....gros byzzzzzz


ppk 31/05/2011 15:56



Merci pour l'astuce des seaux Lamity, j'avais vu que Kallie biomantique l'utilisait aussi. J'ai essayé en remplissant un seau mais pour mes cheveux mi-longs ça n'était pas pratique.


J'aurai dû penser à rincer au dessus du seau pour après pouvoir faire tremper mes cheveux dedans!!!


Parcontre pas de jardin où jeter tout ça, j'habite en ville, mais dans les toilettes ça sera moins salissant!


Merci de ton partage et de ta visite!!! bises


 



mlk 30/05/2011 12:03


Je ne sais si tu connais le blog de Tallulah
une grande pro et fan des hennés , en plus son blog laissé à tous est très "rock" glamour


ppk 30/05/2011 15:32



Je connais le blog de Tallulah (lyonnaise comme moi de surcroit!) par contre je ne la savais pas henné addicted (pourtant elle flamboie!)! Je n'ai pas dû encore l'éplucher complètement! Merci
pour l'info Mlk.


bises